samedi, avril 30, 2016

Entrevue avec Sally Folk

entrevue Sally Folk
Crédits : Sally Folk
Je dois vous avouer quelque chose. Avant de faire l'entrevue, je ne connaissais pas du tout Sally Folk, seulement de nom. L'idée de l’interviewer m'est venue en voyant son nom dans la grille de spectacle du Centre d'art La Chapelle.

Maintenant, je dois me confesser: c'est toute qu'une découverte, musicalement et humainement parlant!

Encore une fois, j'ai eu l'opportunité de discuter avec une artiste pleine de talent et de générosité. Elle possède un style bien à elle, ce qui fait qu'on a envie d'en connaitre plus sur la chanteuse et la femme.

Je vous souhaite d'apprécier cet article autant que j'ai aimé faire cette entrevue.

entrevue Sally Folk
Crédits : Sally Folk
1) Sally Folk, pour ceux qui ne te connaissent pas, qui es-tu?
Je suis auteure-compositrice-interprète à la base, mais je me considère plus comme une auteure-compositrice. J’ai commencé à écrire des chansons il y a environ huit ans, je me suis calmée un peu, j’écrivais compulsivement. Je connaissais des gens dans la musique, alors j'ai donc enregistré un premier album en anglais, et puis de là sont venus les contrats de disques et la carrière. Sinon, j’étais une entrepreneure qui était en pause de travail, j’étais en année sabbatique. J’ai commencé à écrire de la musique, ça m'est un peu tombé dessus.

Si tu veux savoir un peu ce que je représente dans la musique, et bien, je soulève des questionnements [avec la musique]; c’est un exercice de psychologie, d’introspection, mais aussi un exécutoire. Les gens qui me connaissent vont beaucoup retrouver ça dans mes albums. Il y a beaucoup de réflexion, mais j’essaie de le faire avec beaucoup d’autodérision et d’humour.

2) À quel moment dans ta vie as-tu décidé de faire carrière en musique?
Ça s’est vraiment fait graduellement, je ne me prenais pas du tout au sérieux. J’avais beaucoup de chansons et je me souviens que j'en faisais écouter à ma sœur avec la guitare et elle disait : «ça s’écoute tout seul, ça s’écoute bien!». Alors, j’ai juste eu envie de faire des petits enregistrements, une démo, pour voir ce qu’il allait se passer. J’avais un peu d’argent à risquer, j’y suis allée tout bonnement. Finalement, j’ai fait un album au complet en studio. Puis Belle et Bum m’ont appelée huit jours après la mise en ligne de cet album-là! C’est là que j’ai vu qu’il y avait un engouement et un intérêt qui s’est propagé rapidement. Tout au long de la première année et demie, je n’étais pas certaine, c’était plus pour s’amuser, mais c’est vraiment quand j’ai eu mon contrat avec le groupe Entourage que l’on a commencé à en parler plus sérieusement. Je me suis dit que je pouvais peut-être faire carrière là-dedans.

3) Où trouves-tu ton inspiration musicale?
Tout m'inspire! Je vais être dans l'auto ou à un rendez-vous, je vais entendre une chanson à n'importe quel poste de radio et ça peut inspirer ma prochaine pièce. J'aime ça aller voir comment les chansons sont faites, comment elles sont construites. J'ai souvent été voir ce qu'il y avait comme essence derrière ces chansons-là pour comprendre pourquoi elles me restaient dans la tête pendant des semaines. J'imagine que tout ça fait partie de mon apprentissage dans l'écriture de la musique. J'apprends encore beaucoup dans tout ce que je fais. Ma mère écoutait Much Music, c'était le poste qui jouait dès que la télévision était ouverte. Robert Palmer, Tina Turner, Michael Jackson y jouaient beaucoup. Ma mère achetait les CD des Beatles, des Supremes. Alors, j'ai baigné beaucoup là-dedans quand j'étais plus jeune sans m'en rendre compte. Ça m'influence encore aujourd'hui.

4) Avec qui aimerais-tu faire un duo?
J'aimerais beaucoup chanter avec Tina Turner, j'aimerais aller prendre un café avec elle! Sinon, il y a tellement de monde: Elvis Presley, les Beach Boys, les Beatles... j'aime beaucoup les groupes anglais des années 60. Johnny Cash aussi. Dans nos artistes québécois, parmi ceux avec qui ça a passé proche et que j'aime beaucoup, il y a King Melrose. C'est sensé ce qu'il fait, c'est le fun, il est super gentil! Il faudrait que j'y pense plus avec qui je voudrais faire des duos. Je suis encore en train de faire mon chemin, surtout au point où je suis rendue, j'essaie de déterminer ma personnalité au sein de notre vie artistique.

Donc, je ne suis pas rendue encore aux duos. Mais, j'ai eu la chance de faire un «duo» avec Félix Leclerc [pour l'album Duos Félix], je pense que lui, il a mis de la lumière sur moi et non le contraire (rires).

5) De qui t'es-tu entourée pour créer tes albums?
Tous mes albums ont été créés avec Michel Dagenais, qui est mon collaborateur principal. Je lui apporte les chansons écrites, guitare et voix, puis il va soit les virer à l'envers, soit les prendre telles qu'elles sont. Il va s'occuper de l'orchestration, puis si je vais lui dire que j'ai envie d'un swing, il va faire un swing. Après, je vais lui apporter quelques «tracks» d'inspiration de musique auxquelles je pense, puis Michel va être capable de saisir ce que je veux vraiment et faire sa propre affaire. C'est vraiment un mariage artistique entre Michel et moi, il a vraiment carte blanche pour tout ce qui est de la composition. Il se peut qu'on s’obstine, mais en règle générale, j'ai une confiance aveugle envers ce gars-là.

6) Tu as un look vintage bien à toi. De qui ou quoi t'inspires-tu?
Le look est arrivé en même temps que la musique; pour m'amuser! C'était pour un shooting photo, let's go les corsets, les grosses robes, le look vraiment vintage, la coupe de cheveux carrée, le maquillage. Tout ça s'est arrivé pour le plaisir et ça juste bien fondu. Je ne sais pas si tu as écouté mon premier album anglophone, mais il est très vintage, plus que les autres. On dirait vraiment qu'il sort des années 60. Ça allait bien ensemble et j'ai juste continué comme ça tout simplement. Ça fait quand même 7 ans que j'ai ce look-là et c'est maintenant ma marque de commerce. C'est comme ça qu'on me reconnait, ce n'est plus dissociable. Ce look me permet d'accentuer tous mes traits de caractère sur scène.

7) Tu parles de plusieurs sujets dans tes chansons. Comment choisis-tu tes thèmes?
Je ne sais pas si je les choisis ou si ce sont des thèmes qui me touchent à tous les jours. Il suffit qu'une copine m'appelle pour me parler d'une situation amoureuse qui est en train de tomber à l'eau, que ça me replonge dans mes propres histoires que j'ai vécues au cours des années, puis ça va être la prochaine chanson que je vais écrire. Après, si elle est bonne, je vais la peaufiner et l'amener en studio. Si j'ai écrit une chanson sur l'infidélité hier, je ne vais pas en réécrire une aujourd'hui parce que j'aurai écoulé toutes mes idées. Je m'efforce d'aller chercher des nouveaux thèmes, des nouveaux sujets, mais ce n'est pas parce que je les cherche qu'ils me tombent dessus. Je vais parler de violence conjugale, de trahison, de prostitution; ce sont toutes des facettes qui, à certains degrés, me touchent en tant que femme.

8) Un mot pour tes fans?
Venez me voir! Le plus possible! Je vais être en tournée tout l'été, je vais me promener beaucoup dans les salles de spectacle. Si tu es capable de venir me voir, c'est vraiment en show que ça se passe!

entrevue Sally Folk
Crédits : Sally Folk
Je t'invite fortement à la suivre sur Facebook.
Je ne sais pas pourquoi, mais ses «posts» me font sourire!

*Psst... je t'ai glissé ici et là des vidéos de ces chansons, bonne écoute

Tu aimerais voir Sally Folk en spectacle? Voici quelques dates à venir.
Sinon, visite son site internet régulièrement pour connaitre les autres dates : www.sallyfolk.com

25 juin = Francofest, Hamilton
1er juillet = Souper-croisière, Magog
13 juillet = Spectacle en plein-air, Sainte-Julie
28 juillet = Doux jeudis, St-Alphonse-de-Rodriguez
3 août = Sur l'air de Chambly, Chambly

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue

Miss Vay est un blog collaboratif basé à Québec qui porte principalement sur la beauté, mais qui s'intéresse aussi à la mode, le lifestyle, les restos et les sorties.

Liens

MiB Awards Miss Vay Beauté

Archives