samedi, septembre 17, 2016

Entrevue avec Zacharry-David Dufour

Zacharry-David Dufour
Crédits : Facebook de Zacharry
Si son nom ne te dit rien, ça peut être normal, ne crains pas. Moi, j'ai craqué quand je l'ai vu à la télévision. Une personnalité d'enfer. Un homme bien dans sa peau, heureux dans sa vie. Tsé, le genre de gars avec qui t'as envie d'être ami. Je l'ai vu à Moi & Cie, à l'émission «Je suis Trans».

Zacharry est transgenre, mais j'aime pas vraiment dire ça. Zacharry, c'est un homme de 27 ans bien dans sa peau. J'ai voulu en savoir plus sur son histoire. Devenir amie avec lui (j'ai le droit de rêver!). Tout de même (je me pète les bretelles), je l'ai dans mes amis Facebook. Faque, un jour, j'ai pris mon courage à deux mains, puis je lui ai écrit un message pour savoir s'il était intéressé à répondre à mes questions. Devine la réponse.

Avant de te présenter mon entrevue, je te mets ici une définition du mot «transgenre» :

«On désigne par transgenre une personne qui vit dans le genre opposé à son sexe biologique : la personne adopte une expression de genre, masculine ou féminine, mais conserve ses attributs sexuels qui ne concordent donc pas avec son genre. La transsexualité désigne quant à elle une personne qui vit non seulement dans le genre opposé à son sexe biologique à la naissance, mais aussi dans le sexe opposé : cette personne a donc fait la « transition » d’un sexe à l’autre, ce qui implique l’hormonothérapie, à laquelle peuvent avoir recours les transgenres, et différents types de chirurgie de « réassignation » sexuelle.»


1) Vers quel âge as-tu compris que tu étais un homme ?

D'aussi loin que je puisse me souvenir, j'ai toujours su qu'il se cachait un petit garçon à l'intérieur de moi. Par contre, durant mon enfance, j'étais convaincu que c'était simplement une idée passagère, même si, au fond de moi, j'avais espoir de voir apparaître un «zizi» entre mes deux jambes ou encore qu'un secret de la vie d'adulte était qu'on ait le choix entre être un homme ou une femme. Même si mon cœur criait d'un mal-être, je donnais toujours raison à mon côté rationnel et je me suis convaincu que la féminité était quelque chose qu'on apprenait avec l'adolescence; comme les boutons et les menstruations.

Je croyais dur comme fer que ça allait changer avec le temps. Plus les années ont passées, plus noire devenait ma vie. J'ai même fait un coming-out en tant que lesbienne à l'âge de 15 ans, mais c'était une étiquette qui me brûlait à petit feu, jusqu'au jour où j'ai compris la différence entre l'orientation sexuelle et l'identité sexuelle. J'avais alors 18 ans.

2) Est-ce que tu as eu un bon support de ta famille, de tes amis ?

Pour être honnête, je suis l'un des rares chanceux qui n'a subi aucun rejet autant de la part de ma famille que de la part de mes amis. Je compare souvent ma situation à celle d'un Pokémon; je vois mon parcours comme une évolution plutôt qu'une transformation. Comme j'ai toujours été un petit gars manqué, une fille au look très masculin, ça n'a pas été une surprise pour personne de mon entourage. Cela dit, c'est certain qu'il y a eu plusieurs obstacles quand même. Ça été une longue période d'adaptation, surtout pour moi et mes parents.

3) Quelle question détestes-tu te faire poser ?

La majorité du temps je réponds à toutes les questions. Je n'ai pas de tabous. Cependant, je pense aussi que ça dépend de la manière que la question est posée et surtout l'intention derrière la question. Lorsque c'est pour de la curiosité malsaine, je suis pas mal moins ouvert.

4) Tu as fait l'émission «Je suis trans». Est-ce que ça été dur pour toi de te dévoiler devant le public ?

Pour ma part, comme j'avais déjà participé à quelques projets de la sorte et que je fais le tour des écoles de la région avec mes conférences, c'était quelque chose de naturel pour moi. Je dois avouer que l'équipe de tournage était une équipe ultra ouverte et super à l'écoute, c'est certain que ça aide à s'ouvrir.

5) Es-tu heureux ? Es-tu amoureux (au sens large du terme) ?

Pour l'instant dans ma vie, je suis comblé. Je suis bien entouré, je suis aux études, bref, je ne pourrais pas demander mieux.

6) Où te vois-tu dans le futur?

C'est certain que je souhaite fonder une famille avec 1, 2 ou 3 enfants. Sinon, je fais confiance à ce que la vie m'apporte. Pour l'instant, je suis mes cours universitaires dans un programme assez large, donc j'essaie de m'ouvrir le plus de portes possible.

7) Quel message souhaites-tu passer aux gens ?

Je pense qu'un message que je trouve important c'est que ce n'est pas ce qu'on traverse qui est impressionnant, mais la manière qu'on s'y prend pour traverser les obstacles.

je suis trans
Crédits : Facebook de Zacharry
J'aurais pu lui demander s'il a eu des opérations, quelles hormones il a prit etc., mais est-ce vraiment nécessaire? Tant qu'il est heureux, et à la lecture de ce texte, on le sent.

Si tu as la chance d'écouter en reprise l'émission «Je suis Trans», fais-toi plaisir, ça vaut la peine.

Sache qu'il existe pleins de ressources si tu te poses des questions sur toi!
Comme ici ou encore ici!

L'important c'est que tu sois heureux et que tu t'aimes comme tu es.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue

Miss Vay est un blog collaboratif basé à Québec qui porte principalement sur la beauté, mais qui s'intéresse aussi à la mode, le lifestyle, les restos et les sorties.

Liens

MiB Awards Miss Vay Beauté

Archives