mardi, octobre 03, 2017

Briser les tabous: la première édition du Salon VDSM pour la santé mentale

Salon VDSM pour la santé mentale, montage photo, François Massicotte, les soeurs Stratis, la fille et son anxiété, congrès
Visages de la santé mentale
Le 24 septembre dernier, j'étais au Sheraton Laval pour assister au Salon VDSM pour la santé mentale. Une première édition au grand coeur, un peu désordonnée, mais qui promet pour la suite!

Une noble mission

Le blogue Visages de la santé mentale a été fondé par Émélie Hébert Poulin, qui souffre d'émétophobie et d'anxiété généralisée et qui a décidé de briser les tabous entourant la santé mentale. De cette volonté est née l'idée d'un événement rassemblant intervenants et grand public pour démystifier la maladie mentale (c'est quoi, ça touche qui) et promouvoir la santé mentale. Elle a donc créé le Salon VDSM, en partenariat avec Marie-Ève Nadon.

Pourquoi est-ce que je vous parle de cet événement aujourd'hui? Parce que je crois à sa mission noble et de plus en plus nécessaire, qui est de «donner accès à l’information à l’ensemble des citoyens québécois concernant les maladies mentales».

Souffrant moi-même d'anxiété, je travaille fort depuis des années pour la gérer et en diminuer les effets. J'ai fait beaucoup de lectures et j'ai eu la chance de travailler avec un médecin de famille et une psychologue dont les approches m'ont parfaitement convenu. J'ai aussi un entourage compréhensif qui m'a soutenue (et me soutient encore!). Ce n'est pas le cas de tous, malheureusement! La mission du Salon m'a donc profondément touchée.

Une journée désordonnée et prometteuse

Comme il s'agissait d'une première édition, il y a eu quelques ratés, notamment en matinée. Je crois que certains bénévoles ont manqué à l'appel, ce qui perturberait n'importe quelle organisation basée sur le volontariat. Les ateliers et conférences étaient dispersés dans plusieurs salles plus ou moins bien identifiées, et l'horaire complet n'a été disponible qu'en milieu de la matinée.

Par contre, j'ai aussi eu rapidement réponses à mes questions et j'ai profité d'un atelier et d'une conférence intéressante. J'ai aussi eu le temps de visiter les kiosques des nombreux exposants. Il y avait énormément d'informations à aller chercher: les organisatrices ont réussi à réunir plusieurs intervenants très pertinents et diversifiés.

Parmi les conférenciers, notons les jumelles Stratis du blogue Ton Petit Look, Josée Filion de Planète Famille, Renée Ouimet du Mouvement Santé Mentale Québec.

Si vous êtes curieux, découvrez l'ensemble de la programmation.

En après-midi, j'ai assisté au talk show «Briser les tabous», qui rassemblait beaucoup, beaucoup d'intervenants, et qui a donné lieu à une belle conversation. Des gens de plusieurs milieux ont échangé sur leur santé mentale, leurs expériences, mais aussi sur les ressources disponibles au Québec... ou non. Émélie animait le tout avec beaucoup d'aisance. Chapeau!

François Massicotte, porte-parole de l'événement, était de cette discussion, ainsi que Karine Champagne, Carolane Stratis, Jean-Pier Gravel et plusieurs autres. Un moment fort de la journée où les tabous n'avaient pas place! #clitoàzéro

Deuxième moment fort: la conférence de François Massicotte. François a été diagnostiqué bipolaire il y a plusieurs années et en parle ouvertement. Sa conférence se voulait rassembleuse et sincère, et l'objectif fut atteint.

Ainsi, quelques écarts tout à fait compréhensibles n'ont pas empêché le Salon VDSM d'atteindre son objectif, soit d'ouvrir la discussion sur la santé mentale. La prochaine édition, j'en suis certaine, ne fera que mieux!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue

Miss Vay est un blog collaboratif basé à Québec qui porte principalement sur la beauté, mais qui s'intéresse aussi à la mode, le lifestyle, les restos et les sorties.

Liens

MiB Awards Miss Vay Beauté

Archives