Charge mentale du parent : 5 trucs pour surmonter

Charge mentale du parent santé mentale psychologique
Pexels
Avec la grisaille, la neige en continuité et le manque de sommeil, je sens le déséquilibre dans mon état mental. Avec la journée du 30 janvier dernier, puis #bellcause et la sensibilisation sur la santé mentale, je trouve important de parler de nos faiblesses en toute ouverture.

En tant que parent, nous vivons plusieurs situations qui ébranlent nos convictions, nos valeurs, nos limites. Parfois, ce sont nos aspects physiques qui sont mis à l'épreuve (accoucher, allaiter), parfois notre santé mentale. Mes nuits sont écourtées avec des réveils alternant aux heures, aux deux heures ou maximum aux trois heures depuis maintenant près de trois ans.

Je sens le tourbillon noir vibrer en moi et remarque qu'il me suis un peu partout, même lors de bonnes journées. Il est important de trouver des façons de maintenir le cap et surtout de faire sortir le méchant. Loin de là de me plaindre de mes enfants, c'est vraiment le manque de sommeil récupérateur qui brouille mes pensées, qui affecte mon moral et qui diminue ma patience.

Voici donc mes 5 trucs pour éviter de me brûler, de me perdre dans mon état dépressif et de mieux gérer ma colère.

1. Consulter pour y voir plus clair

thérapie-parler-émotions-professionnel
Pexel
Il existe plusieurs services (même gratuits) qui nous permettent de discuter de nos émotions avec une personne complètement détachée de notre vie, afin de mieux comprendre ce qui se passe en nous. Encore une fois, j'utilise les services du CLSC qui offrent un nombre de rencontres gratuites où je me permet de laisser libre court à mes sentiments et vider mon sac (et mes larmes). Sinon, psychologue, coach de vie, thérapeute - plusieurs options s'offrent à vous pour y voir plus clair.

2. Écrire dans un journal

Écrire-journal-intime-sentiments-libérateur
Pixabay
Cette option est libératrice dans mon cas, puisque les choses mises sur papier deviennent moins prenantes. Écrire ce que nous vivons, nos réactions, les réactions de l'autre en toute franchise et transparence, aucun jugement puisque c'est que pour nous. De plus, lorsque nous y revenons plus tard, cela nous permet de voir plus clair une situation qui était vécue avec beaucoup d'émotions vives!

3. Faire de l'exercice

endorphine-entraînement-échappatoire
Pexel
Je prends rendez-vous avec Shaun T pendant 25 minutes 5 à 6 fois par semaine, ce qui me redonne du pep, de l'énergie et même du bonheur grâce à la libération d'endorphine. Le fait de bouger mon corps, d'en prendre soin et de suer remet mon énergie à sa place. Les journées où je manque de temps (ici, lire «où je néglige de prendre le temps»), je dors moins bien, je rouspète plus et le sourire devient plus difficile à trouver.

4. Respirer et penser positif

Respirer-prendre-le-temps-positif
Pexel
Bon, quand la boucane nous sort par les oreilles, j'avoue que respirer est loin d'être dans mes pensées (surtout que je ressemble drôlement au taureau qui expire bruyamment en oubliant d'inspirer!). Mon chum me dit souvent que je suis pessimiste, que je vois tout en noir - fondamentalement, je suis une personne positive, par contre en manque de sommeil, tout est gris. Je dois me forcer à trouver le beau, le plaisant, le joyeux. Plus je le fais, plus ça devient facile. Comme on dit en anglais «Fake it until you make it», qui veut tout simplement dire qu'à force de le forcer, on finit par y croire et ça devient vrai!

5. Lâcher-prise

Lâcher-prise-courage-confiance-vie
Pexel
J'y travaille à tous les jours! Faire confiance à la vie! Les choses arrivent pour une raison. Si je vis pleins de défis en ce moment, c'est que j'ai des choses à apprendre que je néglige de voir. Je dois régler des trucs et le karma me les remet constamment en pleine face! Je dois laisser mes paradigmes derrière moi, foncer en avant, et penser à moi et ce que je veux de la vie. Cesser d'avoir peur (peur du jugement des autres, peur de manquer quelque chose, peur de me tromper) et gérer mes blessures! La réaction des autres, le jugement - rien de tout ça m'appartient. J'ai tout en moi pour réussir et surmonter les défis.

Rire-aimer-différence-respect-valeurs
Pixabay
L'important, c'est d'en parler et d'extérioriser nos émotions. La pire chose est de garder tout cela en dedans, on finit par exploser et c'est là que recoller les pièces devient difficile! J'avance un jour à la fois, je me permet d'avoir des regrets, de vivre de la colère, de la tristesse et de vivre ma vie en toute quiétude! Être différent dérange les autres, l'important c'est de croire en soi et de vivre dans le respect de nos valeurs! Puis, apprendre à rire plus...

Namasté! Je m'en vais visualiser tout ce que je souhaite de bon dans ma vie et les plaisirs que je veux vivre avec ma famille.

4 commentaires:

  1. J'aime beaucoup le fait que tu abordes la santé mentale des parents. Je trouve que c'est un sujet peu évoqué, il est vrai qu'on parle souvent du physique (être en forme, survivre au manque de sommeil etc.) mais assez peu des effets sur notre bien être mental.
    En tous cas je compatis vraiment pour le manque de sommeil et les réveils multiples. Ca a été mon cas pendant plus de deux ans et je me souviens encore de cette espèce de brouillard dans lequel je vivais en permanence... C'est sûrement pour cela que les sujets liés au sommeil occupent une place centrale sur mon blog ;)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire - j'essaie de toucher des sujets qui touchent les gens mais qui sont un peu tabous ou négligés. Je suis contente que ça plu aux gens et oui, ce brouillard devient presque normal dans cet état que nous oublions presque son existence! Puis les sujets sommeil, c'est important, c'est quand même un bon tiers de notre temps :)

      Effacer
  2. Maman de 4 enfants, parfois je me perds....

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ça nous arrive tous et c'est important d'en parler! La petite enfance c'est vraiment le coup à donner, je le vois avec mes deux ados et mes deux bambins, ça demande plus d'énergie pour les plus jeunes puisque tout est à bâtir - l'important quand on se sent perdu, c'est de suivre nos miettes de pain afin de mieux nous retrouver (puis avec quatre enfants, ça en laisse des miettes :) Bon courage et merci de nous lire!

      Effacer