Motivation, motivation... où te caches-tu?

Motivation, motivation... où te caches-tu?
Pixabay
La session scolaire est déjà bien entamée, vous avez déjà franchi la ligne de la mi-session et certains en sont maintenant rendus à penser aux travaux et examens finaux! On le sait, la fin de l'été et le début de l'année scolaire nous donne un grand boost de motivation pour les premières semaines. Comment faire pour retrouver la motivation des premières semaines, surtout qu'avec le mois de novembre qui vient de s'installer, la lumière du jour se fait plus rare et cela joue souvent sur le moral.

Bien que j'ai terminé mon BAC il y a bientôt 10 ans (oh mon Dieu, ça ne me rajeunit pas), je fais toujours des cours universitaires à distance à temps partiel. Alors voici les trucs que j'utilise pour me motiver, en espérant que cela t'aidera pour les prochaines semaines!

1. Calendrier et to do list réalistes

C'est tellement facile de faire une to do list comprenant des dizaines et des dizaines de tâches, mais ce n'est pas du tout réaliste. Oui, on peut coucher sur papier tout ce qu'on veut et doit faire, mais encore faut-il que ce soit faisable. Si on a une to do list longue comme une liste d'épicerie du temps des Fêtes, c'est signe qu'il y a beaucoup trop de choses dessus et qu'on n'y arrivera tout simplement pas, et cela contribuera à nous décourager. Je privilégie de mettre seulement les tâches les plus pressantes et importantes sur ma to do list et quand elles sont terminées, non seulement je ressens beaucoup de joie dans mon coeur, mais en plus, je me sens moins mal d'en ajouter. Et cela, quitte à avoir deux to do lists: une avec les tâches obligatoires et une avec les facultatives. Par exemple, laver la salle de bain ou réviser une 10e fois un tel chapitre peuvent s'y retrouver. Si on a le temps, on le fait. Sinon, on se concentre sur celles qui sont pressantes.

2. Quand rien ne va plus, SORS!

Rester enfermé à l'intérieur avec le nez fourré dans ses livres n'est vraiment pas la meilleure solution pour retrouver sa motivation. Je suggère de changer de décor de temps en temps. Se rendre dans un café, à la bibliothèque, chez quelqu'un d'autre, dans un parc, etc. Même si c'est pour une heure ou deux, et pour y faire des tâches qui sont moins difficiles, je crois que changer d'air est vraiment bénéfique dans des moments intenses d'étude.

3. Un esprit sain dans un corps sain

Qui dit changer d'air, dit aussi prendre l'air! Si le corps ne bouge jamais, je ne crois pas que notre cerveau sera «en forme» pour retenir toute l'information que les semaines intenses d'étude demandent. Je crois qu'un 30 minutes d'activité physique dans une journée de travaux scolaires assis devant l'ordinateur n'est pas de trop. Il fait beau? Allez marcher un peu dehors, voire faire un petit jogging. Il neige, il fait froid, il vente? Ce n'est pas une raison de ne pas bouger: une session de yoga, des petits exercices musculaires devant une émission de TV ou un DVD d'exercice; il y a une panoplie d'options de sports à faire dans le confort de sa maison.

4. Voir ça comme un investissement à long terme

Je trouve parfois difficile lorsque je fais des travaux scolaires de me projeter dans l'avenir. En quoi faire l'analyse de tel livre ou en quoi réaliser telle recherche va réellement m'aider sur le marché du travail? Concrètement, ce que je fais aujourd'hui va m'aider comment dans ma carrière et surtout quand? Je crois qu'il faut voir l'éducation universitaire comme un investissement à long terme dans notre parcours professionnel. Effectivement, ce n'est pas chaque chapitre à l'étude ou chaque travail qui seront pertinents tout de suite sur le marché du travail. Quand je réalise un travail scolaire que je trouve complètement inutile ou inintéressant, j'essaie de me dire que c'est ça la réalité: même dans un emploi de rêve, on fait des tâches moins plaisantes comme des rapports, des longs courriels de justification, etc. Donc, réaliser certaines tâches qui nous rejoignent moins dans le parcours scolaire est totalement formateur à long terme.

5. Les petits plaisirs de la vie

Je suis d'avis que dans la vie, quand on travaille fort, il faut se gâter! Toutefois, c'est souvent impossible pour le commun des mortels (surtout ceux aux études) de se payer une semaine dans le sud à chaque session ou un méga bon souper au restaurant. En plus, ce genre de gros plaisirs n'arrivent pas souvent et moi, j'aime bien me motiver au quotidien. C'est pourquoi je mise sur les petits plaisirs de la vie... quotidiennement. Un bon latté chez Starbucks avant de commencer la journée d'étude, se promettre qu'on écoutera pas un, mais DEUX épisodes de notre série préférée avant de se coucher, aller se chercher une bonne poutine pour dîner (pourquoi pas?), inviter des amis pour le 5 à 7 et se promettre de finir tel travail avant leur arrivée... bref, tous les plaisirs quotidiens sont valables et aident à la motivation.

Et toi, quels sont tes trucs pour te motiver?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

@templatesyard