Faire les choses soi-même, ou se trouver une nouvelle passion

Faire les choses soi-même, ou se trouver une nouvelle passion
Crédit: Stéphanie Gauthier-Bujold
Depuis quelques années, je travaille sur des «projets». Dans le passé, cela a souvent été retaper des meubles, ou bien faire des chandelles.

Même si je ne suis pas la meilleure et je n'ai peut-être pas les meilleures techniques, je m'instruis sur internet et auprès des gens qui m'entourent. Il est énormément gratifiant de faire les choses soi-même, de les réparer et de les faire à notre goût.

La société moderne nous a inculqué à jeter et à acheter du neuf pour remplacer ce qui ne nous convient moindrement plus. Elle nous a aussi appris à délaisser les savoir-faire traditionnels, au nom du féminisme ou du bien-paraitre.

Au Boxing Day l'an passé, je me suis procurée une machine à coudre. Ça faisait un moment que je me disais que ça pourrait être pratique, un peu comme un homme se procure des outils pour l'éventualité de faire quelques projets. Ça m'a bien pris presqu'un an avant de prendre mon courage à deux mains et d'utiliser ma machine. Au début, j'ai demandé à ma mère comment «installer le tout» (enfiler et bobiner, en fait). Elle m'a répondu qu'elle ne savait plus trop, et elle m'a conseillé de demander à la grand-mère de mon copain. Bon. Finalement, mon beau-père, qui a la même machine que moi m'a dit: «Regarde sur internet, il y a un vidéo avec un professeur». Effectivement, le modèle de la machine vient avec une série de vidéos pour débutants.

Mon premier projet a été les bas de Noël que je vous ai présentés dans mon article Projets à faire soi-même pour Noël. J'ai ensuite réparé des petits trucs et fait un bas de leggings. J'ai aussi confectionné des chouchous pour les cheveux avec des vieux jeans et des feuilles de cire d'abeille avec des restants de tissus l'hiver dernier. Petit à petit, j'ai eu confiance en moi et j'ai appris des choses sur ma machine, ainsi que des techniques de couture.

Faire les choses soi-même, ou se trouver une nouvelle passion
Crédit: Stéphanie Gauthier-Bujold
Ce printemps, j'ai entrepris la création d'un coussin de sol que je voulais faire depuis plusieurs mois. J'avais même trouvé le tissu au marché aux puces l'automne passé, et acheté le fil assorti et la rembourrure nécessaire au projet. Et ce fut un franc succès! J'en ai tiré une telle fierté que j'ai décidé de continuer dans l'aventure de la couture.

J'ai passé des heures et des heures sur le web à trouver des patrons, des idées et les techniques requises pour la confection de mon premier vêtement depuis les fameux boxers d'économie familiale de secondaire 2! J'ai aussi trouvé le parfait tissu qui fera que j'étrennerai mon haut Sorbetto au party homard du bureau!

Faire les choses soi-même, ou se trouver une nouvelle passion
Crédit: Stéphanie Gauthier-Bujold
Le temps nous dira si je porterai ce morceau autant que les boxers du secondaire (je les ai usés à la corde jusqu'au cégep)!

S'il y a quelque chose que vous rêvez de faire, mais que vous n'osez pas, foncez! Apprenez les rudiments et lancez-vous! Vous allez voir que la fierté ressentie n'a pas de prix!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire