L'été de la nostalgie

Nostalgie années 90
Source: archives personnelles de Geneviève
J'ai vécu une drôle d'expérience lorsque j'ai fait l'achat d'appareils photo jetables, les fameux Kodak qui ont capturé tant de mes souvenirs du début de l'adolescence. Cette aventure m'a poussée à réfléchir à ce que j'ai aimé de mon enfance et de mon adolescence. Ces petits morceaux de bonheur sont presque devenus des artéfacts aujourd'hui. J'avais envie de laisser une trace de leur existence dans ma vie. J'avais besoin de me rappeler que tout ceci a bien habité dans mon époque pas si lointaine...

Capturer nos souvenirs

De un, j'ai dû faire une recherche sur Google pour m'assurer que ces petits trésors étaient toujours sur le marché!

Ensuite, je me suis rendue à la caisse de mon Jean Coutu pour demander à la dame deux appareils photo jetables réguliers (car, il y en a aussi qui vont sous l'eau!). Elle m'a fait répéter, juste pour être bien certaine.

Je les ai ensuite offerts à mes neveux pour qu'ils les utilisent durant notre séjour ensemble. Partout où nous allions, on recevait les commentaires étonnés et envieux des gens de mon âge (la trentaine se faisait nostalgique à Sherbrooke on aurait dit!).

Et les enfants qui n'y comprenaient rien... pourquoi tout le monde capote sur ce truc de plastique entouré d'un carton jaune qui prend des photos sans qu'on puisse les voir. Patience les minis... Tsé, l'époque ou l'on prenait pas plus de 24 photos et qu'on espérait pendant des jours, voir des semaines, que LA photo avec notre petit kick ne serait pas floue et que ton grand frère n'aurait pas mis son pouce dedans avant de faire clic.

Aller au dépanneur, récupérer ses photos (en double), en donner une à sa best et toutes les deux l'afficher sur notre miroir de chambre. Après, on la plaçait précieusement sous une feuille plastique et on passait des heures à tourner les pages de nos albums photo.

C'tu juste moi ou aujourd'hui, on prend 72 000 fois plus de photos, on les affiche rapidement dans notre album virtuel et on espère que ce sont les autres qui la regarderont des milliers de fois?!

Nostalgie années 90
Source: archives personnelles de Geneviève

Se lier d'amitié pour toujours

Si tu suis Marie-Pier sur sa page entreprise Création Fushia, t'as eu le bonheur de voir sa nouveauté: les bracelets BFF

Bien au-delà du bijou qui ajoute une touche rock à ton outfit, c'est un objet qui te rappelle à chaque jour de prendre soin de cette belle amitié ou qui te rappelle que tu peux toujours compter sur cette personne que tu considères souvent comme ta soeur. 

Ces breloques qui s'emboîtent l'une dans l'autre me rappellent aussi les heures passées à parler au téléphone, même après une journée ensemble telles de vraies inséparables. Ça arrivait même qu'on insère un VHS (le même) chacun chez soi et qu'on l'écoutait en simultané en se parlant dans le combiné... 

Ah! Et les missives secrètes écrites au stylo gel brillant sur une feuille mobile pliée à la mode. «Confidentiel»: juste un petit mot dessus sécurisait le tout des yeux indiscrets. Pas de code à 6 chiffres, ni d'empreinte digitale, juste la confiance. 

Redonner vie à nos classiques

En magasinant une carte d'anniversaire pour mon grand frère, je suis tombée sur une oeuvre à l'effigie de Watatatow créée par Marie-Claude Marquis, artiste visuelle. Bien au-delà de la chanson thème mythique, cette émission est un incontournable de mon adolescence. Oui, les scénarios et les personnages y étaient pour quelque chose, mais c'est surtout le fait que ce 30 minutes, je le passais en famille. 8 yeux qui regardent la même chose à la télé à l'heure du souper, peux-tu y croire?

Et avant Watatatow, il y avait Passe-partout! Peux-tu croire qu'à 31 ans, je me suis installée sur mon divan les yeux pétillants à chanter à tue-tête les classiques de cette émission éducative? Je n'ai même pas d'enfant, pis j'ai écouté religieusement la première semaine de la diffusion de la nouvelle version... nostalgie quand tu nous tiens! Je ne sais pas si c'est parce que j'avais très peu de temps d'écran que cette émission est encore aujourd'hui aussi marquée dans mon cerveau...

Pis, j'ai un autre secret à te partager: dans mon auto en ce moment, je me repasse en boucle un vieil album de Big Shiny Tunes. Ça me rappelle la fébrilité qu'on entretenait dans l'attente de la prochaine compil' de l'année. Aussitôt déballé, le CD était écouté d'un bout à l'autre, souvent en gang.

Quand j'y pense, ces classiques étaient un merveilleux prétexte pour passer du temps entourée de ma famille et de mes amis. Te souviens-tu de la dernière fois ou tu as écouté un album de musique (au complet) avec ta best? Pas moi...

Nostalgie années 90
Source: archives personnelles de Geneviève

Jouer comme s'il n'y avait pas de lendemain

Chaque été, mon cerveau est programmé en mode mini putt. Il n'y a rien à faire, je tanne mes amies, mon amoureux (et même ma mère) jusqu'à ce qu'un d'eux cède et accepte de m'accompagner pour une partie (ou deux). Pas besoin de plus pour être heureuse! 

En auto, jamais d'ennui. Même pas sur le trajet Estrie-Gaspésie, oh que non! Beaucoup trop occupée à faire la chasse aux voitures jaunes pour donner une «bine» à mon frère plus rapidement que lui. Surtout pour éviter la douleur. On était bien loin du iPad dans l'auto pour nous «garder occupés». (Tu peux lire ma montée de lait par rapport aux films en char juste ici. C'est un sujet récurrent pour moi, il faut croire!)

Nostalgie années 90
Source: archives personnelles de Geneviève
Pour toi, la jeune qui lira ce texte, je tiens à te dire que mon enfance > la tienne... à mes yeux en tout cas! J'suis-tu toute seule à être nostalgique?

Tu veux plus d'articles sur les années 90?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire