lundi, juin 27, 2016

Guide de survie de l’introverti

Guide de survie de l’introverti
«J'aimerais bien, mais j'ai déjà des plans pour ce soir.»
Crédits: Liz Fosslien et Mollie West
Sports et travaux d’équipe, réseautage, projets en matriciel, communication instantanée… le XXIe siècle n’est pas facile à vivre pour les introvertis! J'en sais quelque chose puisque j'en fais partie.  Avec le temps, j'ai pris conscience de cet aspect déterminant de ma personnalité et j'ai fini par le respecter. Voici quelques façons de respecter notre nature profonde, sans devenir des caricatures de type «folle aux chats».

D’abord, distinguons introverti et extraverti. Pour faire simple, on peut dire qu’une personne introvertie renouvelle son énergie en étant seule, tandis qu’une personne extravertie recharge ses batteries lorsqu’elle est entourée. Ça n’a rien à voir avec la timidité, la confiance, le plaisir ou le stress! Certes, ces facteurs vont influencer notre niveau d’énergie, mais je vous parle ici d’une réaction systématique : avec une ou plusieurs personnes, on se fatigue ou on se régénère.

Alors, en tant qu'introverti et à cette époque de cohabitation/collaboration/communication intensives, comment fait-on pour ne pas se sentir constamment à bout de force?

1. Se respecter

Une fois l'école terminée, on n'est pas obligé de pratiquer un sport d’équipe si on préfère être seul. On n'est pas obligé de se confier à tout le monde, de se montrer exubérant, de diriger toutes les réunions, etc. Je ne dis pas de rejeter tout ça systématiquement! Mais, parfois, on dit «non», on reste seul un peu et on savoure cette occasion.

2. Avoir des moments de vraie solitude

On s'entend: être dans sa bulle au milieu d'un autobus bondé, ce n’est pas tout à fait la solitude. Par exemple, pour ma part, je reste attentive aux passagers, au cas où quelqu'un aurait besoin d'un siège, à mon arrêt qui s'en vient, à ne pas accrocher les gens autour de moi... Pas reposant! Certaines personnes auront seulement besoin d'une journée en solitaire par année; d'autres, quelques minutes par jour. Trouvez la fréquence qui vous fait du bien et donnez-vous rendez-vous.
 

3. Distinguer solitude et isolement

Les introvertis peuvent paraître déprimés, voire asociaux, parce qu’ils tiennent à leur vendredi soir à la maison. L'important est de savoir comment on se sent dans ces occasions : reposé et serein, ou triste et angoissé? Il faut se sentir bien dans notre solitude, et non chercher à s'isoler à tout prix, au point de se rendre malheureux! Même si on recharge nos batteries dans notre coin, on reste des êtres humains, des êtres sociaux qui ont besoin du contact d'autrui.

Guide de survie de l’introverti
«Je ne suis pas fâché ou déprimé ou antisocial.
J'ai tout simplement besoin de ne pas parler à personne pour un moment. Et c'est correct.»
Crédits: AnimatedCookiePeople sur DeviantArt

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue

Miss Vay est un blog collaboratif basé à Québec qui porte principalement sur la beauté, mais qui s'intéresse aussi à la mode, le lifestyle, les restos et les sorties.

Liens

MiB Awards Miss Vay Beauté

Archives