lundi, septembre 05, 2016

3 situations (pas vraiment) désastreuses en camping

camping situations désastreuses
Crédit photo: Valérie Auclair
Véro vous a déjà parlé de produits cosmétiques essentiels à avoir en camping. Pour ma part, je vais m'adresser à ceux et celles qui n'en font jamais, qui n'aiment pas vraiment ça mais qui veulent bien essayer ou qui sont obligés pour faire plaisir à autrui.

En camping, on sort de son confort, de ses repères. On a moins d'alternatives, moins de ressources, moins de refuges. Le meilleur truc pour ne pas perdre le sourire, c'est de se préparer à diverses situations désastreuses. Et si elles ne se produisent pas, tant mieux!

1. Il pleut

La météo peut être un grand facteur de désagrément. Quand on réserve longtemps à l'avance, impossible de savoir si on tombera sur des journées ensoleillées ou orageuses. C'est sûr que la pluie n'est pas agréable, mais elle ne doit pas empêcher le plaisir! Après tout, on n'est pas fait en chocolat!

Solutions en vrac: une tente bien imperméabilisée, de bons vêtements de pluie, un abri couvrant la table à pique-nique, des jeux de société, des activités nautiques (on sera mouillé de toute façon!), etc. Les moyens sont nombreux pour profiter des vacances malgré tout. De plus, plusieurs terrains de camping offrent des installations couvertes, comme des salles communautaires, où on peut se réfugier en groupe.

2. Il y a des bestioles

C'est mon calvaire personnel. Je déteste le bruit des mouches près de mes oreilles, je hais les perce-oreilles et les fourmis m'écoeurent. Mais je ne les laisse pas gâcher mon séjour en nature!
Il y a plusieurs façons de contourner ce désagrément: l'ignorer, se vaporiser d'anti-moustiques, brûler de la citronnelle (spirales, flambeaux...), se barricader dans des abris en moustiquaire, se tenir directement dans la fumée du feu, etc.

On peut aussi faire attention aux périodes du jour où l'on fait nos activités, ainsi qu'aux endroits où l'on va camper. Si vous détestez les maringouins, évitez les zones marécageuses...

En fait, le seul truc qui fonctionne en tout temps, c'est de se résigner et de prêter le moins d'attention possible aux insectes. Il y en aura toujours! On se console en pensant qu'ils sont nécessaires au bon fonctionnement de la chaîne alimentaire!

3. Le matériel brise

Un matelas qui dégonfle inexplicablement. La tente qui prend l'eau. Le brûleur qui ne fonctionne plus. Un petit rongeur gruge un bout de tente.

Un bris de matériel, c'est frustrant, surtout si ça arrive au milieu de la nuit sous une pluie battante, ou juste avant la préparation d'un repas en fin de soirée, quand le magasin le plus proche se trouve à 15 kilomètres et a fermé ses portes une heure plus tôt. Sauf que ce n'est pas la fin du monde non plus! Ça crée de belles anecdotes à raconter au retour. Ça forge le caractère. Ça ne tue personne.

Bref, il n'y a pas vraiment de solutions à cette situation, à part de toujours traîner un minimum de matériel de réparation (ruban adhésif, corde, attaches en plastique genre Ty-Rap, etc.). Ah, et aussi ne jamais laisser de nourriture, même bien emballée, sans surveillance dans la tente!

camping situations désastreuses
Des trous de rongeur, temporairement réparés avec du ruban adhésif!
Crédit photo: Valérie Auclair

Finalement, le meilleur truc pour survivre aux situations désastreuses en camping, c'est de travailler sa résilience. Peu importe ce qui arrive, on finit par rentrer à la maison et retrouver notre confort. Autant profiter des côtés positifs!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue

Miss Vay est un blog collaboratif basé à Québec qui porte principalement sur la beauté, mais qui s'intéresse aussi à la mode, le lifestyle, les restos et les sorties.

Liens

MiB Awards Miss Vay Beauté

Archives