lundi, octobre 03, 2016

Je déteste ma job, que faire?!

Femme ordinateur portable découragement
Source: Concord90 sur Pixabay
Personne n'aime se rendre au travail à reculons. Malheureusement, on est plusieurs à devoir se rendre à l'évidence: on déteste notre emploi!

Que faire lorsqu'on en arrive à détester son travail? À redouter les lundis au point de ne plus profiter des dimanches? À compter les heures et les minutes dès l'arrivée? Voire, dans les cas extrêmes, à avoir mal au coeur la veille et le matin?

Voici cinq façons d'affronter cette situation. Je me base ici sur des expériences personnelles, désagréables mais très formatrices.

Attention! Les contextes sont toujours uniques et chaque personne y réagit différemment. Ce qui peut sembler normal ou banal pour vous sera insupportable ou crucial pour autrui, et vice versa.

1. Vivre un jour à la fois

...surtout les jours de congé! Le dimanche après-midi, inutile de se morfondre en prévision du lendemain. En semaine, inutile de se démoraliser en pensant aux longues journées avant la prochaine fin de semaine. Chaque jour, en quittant le bureau, savourons la soirée! Même le lundi!

Laisser les tracas du bureau au bureau: pas facile pour certaines personnes (moi incluse!), mais nécessaire.

2. Déterminer ce qu'on déteste au juste

Savoir ce qui déplaît permet de se concentrer sur le reste, qui est positif. D'un autre côté, si jamais on décide de changer d'emploi, on sait quels critères seront importants dans le choix d'un prochain employeur.

Est-ce le salaire? Le manque de reconnaissance? Le manque de liberté ou l'absence d'encadrement? L'ambiance monotone ou carrément malsaine? Le voisin de bureau? L'horaire? Les tâches? La chaîne hiérarchique?

Si tout le malheur provient d'un seul élément, il y a peut-être de l'espoir! Un salaire, ça se négocie. De l'encadrement, ça se demande. Un voisin de bureau, ça peut se déménager.

Pour d'autres choses et selon le milieu, c'est plus difficile. Si les tâches ou le milieu sont en jeu, c'est le moment de réfléchir sérieusement aux raisons d'occuper ce poste. Serait-on mieux dans une autre compagnie? Ou carrément dans un autre milieu?

3. Déterminer ce qui est important pour soi

On aime son travail... mais les journées sont remplies par les fameuses «autres tâches connexes» et on ne fait jamais réellement ce qu'on voudrait.

On adore ses collègues... mais les demandes de la haute direction n'ont aucun sens et rendent tout le monde fou.

On a des conditions de travail en or... mais aussi des collègues qui minent le moral.

De quoi a-t-on besoin pour vivre? Pour être heureux? Et comment concilier ces deux réponses?

Ici, pas de bonne réponse: chacun a une tolérance et des priorités différentes. Des choix déchirants peuvent s'imposer. Il faut être très honnête envers soi, en faisant fi de l'opinion des autres... ce qui est plus facile à dire qu'à faire, je sais!

Parfois, il faut faire des sacrifices... À vous de déterminer dans quel domaine!

4. Sur le moment, respirer et laisser aller

En attendant de changer d'emploi ou de régler votre situation, il vaut mieux faire face aux désagréments avec résilience. Trois grandes respirations suffisent pour prendre un minimum de recul. Elles peuvent permettre de lâcher prise sur des éléments qui rendraient dingue, alors qu'ils ne sont pas si importants que ça.

Ne pas laisser les inconvénients nous affecter plus qu'ils ne le devraient. Un beau défi, n'est-ce pas?

5. Gagner à la loto et ne plus jamais travailler 

Une solution idéale! Malheureusement, ça n'a jamais fonctionné pour moi. Je vous le propose quand même, on ne sait jamais!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue

Miss Vay est un blog collaboratif basé à Québec qui porte principalement sur la beauté, mais qui s'intéresse aussi à la mode, le lifestyle, les restos et les sorties.

Liens

MiB Awards Miss Vay Beauté

Archives