Expérience avec les soins esthétiques | L'augmentation mammaire

Cet article fait partie d'une série uniquement consacrée à l'expérience personnelle que les gens ont eu avec certains traitements, soins et chirurgies esthétiques. Je m'entretiendrai avec quelqu'un qui a subi une intervention, de façon anonyme ou non, sur ses impressions, appréhensions, craintes, attentes et résultats à court et long terme.

Je tiens à mentionner que je ne suis pas une experte et que les personnes qui raconteront leur histoire ne le sont pas non plus. Si vous avez des questions, parlez-en à un spécialiste. Et je n'encourage pas les gens à modifier leur apparence et à ne pas s'accepter tels qu'ils sont, mais je suis 100% en accord avec tout ce qui peut rendre heureux une personne. L'important, c'est de sentir bien avec soi-même!

Expérience avec les soins esthétiques | L'augmentation mammaire

Cette fois-ci, nous aborderons le sujet de l'augmentation mammaire. Bien qu'il n'existe pas de statistiques officielles pour le Canada ou le Québec à ce sujet, cette intervention est, selon les dires, l'une des chirurgies esthétiques les plus populaires. Elle sert à augmenter le volume des seins ou changer leur forme, grâce à des implants (de gel de silicone ou de solution saline) que l'on insert derrière le sein, sur ou sous le muscle pectoral.

Voici comment s'est déroulée l'intervention d'une femme avec qui je me suis entretenue. Elle a subi son opération il y a plus de 10 ans, donc quelques manières de faire peuvent avoir légèrement changé depuis. Vous en apprendrez sur ce qui l'a motivée à franchir le pas, sur la chirurgie et surtout, sur le résultat avec les années, comment est-ce que les implants changent avec le temps.


«J'ai eu cette chirurgie en 2003, j'avais alors 25 ans. Selon moi, non, il n'y a pas eu tant de changement sur la manière de faire. Quoi que, depuis quelques années, nous assistons au retour des implants à base de silicone. C'est certain que ce n'est plus du silicone liquide comme avant, mais des implants fabriqués à base de silicone en gel, ce qui est plus résistant. Cela existait en 2003 mais c'était beaucoup plus cher. Et personnellement, j'avais encore peur du silicone à cette époque-là, les médias le disaient dangereux. Le silicone gel commençait je crois aux États-Unis.

Deuxièmement, il y a eu la création d'une prothèse en forme de poire, plus anatomiquement près de la forme du sein. Mais, je ne connais personne qui a ce type d'implant, je sais qu'aux États-Unis elles sont populaires. Ces prothèses sont aussi en gel cohésif. Par contre, j'ai déjà entendu dire quelles peuvent se retourner, dépendamment de la position du corps et des activités, car de par sa forme de poire, on imagine mal le résultat si elle se retournait! On ne m'a jamais parlé de ce type de prothèse en 2003, il n'y avait que des prothèses rondes.

Ce qui a changé le plus, c'est le mouvement populaire de cette chirurgie: les filles le font de plus en plus jeune, certaines utilisent leurs prêts et bourses pour se faire opérer, d'autres optent pour la carte de crédit et les médecins (cliniques) financent davantage l'opération. Et je trouve aussi que de nos jours, ces jeunes filles ont l'air de le faire de façon évidente. Plus c'est gros, mieux c'est! Bref, c'est un investissement qui semble vouloir être montré! Moi je voulais même pas que cela paraisse trop aux yeux de ma famille...»

Que voulais-tu améliorer grâce à l'augmentation mammaire?
Mon image. Mon estime. Ma confiance. Avoir des seins, plus de seins, m'apportait tout cela.

Quelles étaient tes attentes et tes craintes?
J'avais des attentes simples. Je voulais cela très naturel, je voulais des beaux seins, mais pas trop gros. Je voulais arrêter de porter des brassières push up, et avoir MES seins. J'avais très peur que ça finisse par être trop gros au final. Que ça galbe beaucoup et trop haut, genre avoir des seins attachés au cou hahaha! Une «tablette»! J'avais aussi peur de l'anesthésie, car c'est toujours un risque à prendre que d'être endormie et à 25 ans, j'en étais consciente.

Combien de chirurgiens as-tu rencontré et comment as-tu choisi?
Un seul. Une connaissance me lavait référé et grâce à internet, j'avais vérifié s'il était membre de l'ASCPEQ et ensuite en le rencontrant, il ma donné confiance et sécurisée.

Comment se déroule l'intervention?
J'y suis allée avec mon copain. Le docteur était calme, attentif, et parlait très peu. Il écoute les motivations et les attentes. Ensuite, il explique comment il procède. Pour ma part, ce fut par le mamelon, c'est la seule façon qu'il faisait. Certains chirurgiens passent sous l'aisselle ou encore sous le sein. Il nous a aussi montré son portfolio. Il te retourne chez toi avec une méthode qui consiste à placer du riz dans de petits sacs de type ziploc et à les insérer dans un soutien-gorge. Quand la quantité semble convenable, revenir au rendez-vous avec ledit sac. De là, en mesurant le riz il sait combien de centilitres cube il doit remplir les prothèses.

Combien de temps avant de voir le résultat final?
Je dirais au moins 3 mois. Mais au bout de 15 ans, ça a bougé aussi. Les seins suivent le corps, la vie, la gravité, même en ayant des implants. Mais, au bout d'une dizaine d'années, c'est assez stable... Je n'ai pas eu de grossesse, mais j'imagine que ça doit aussi rebouger à ce moment. Je dirais que ça peut bouger pour au moins 7-8 ans avant d'être stable. Ça dépend aussi si la personne prend du poids.

As-tu eu mal? Combien de temps? Tes cicatrices sont apparentes? As-tu eu des problèmes de guérison ou de l'infection?
J'ai eu assez mal oui. Surtout les cinq premiers jours. Beaucoup d'ecchymoses et d'enflures. Rester coucher est de mise, sinon la gravité fait en sorte que c'est plus douloureux. Ensuite, pour le mois qui suit, on ne fait pas d'activités trop intenses, mais c'est vivable. Pas de cicatrices vraiment apparentes, car le médecin a suivi la forme du mamelon (il coupe en demi-lune le bas du mamelon). Comme le mien est rose et aussi la cicatrice, eh bien voilà, ça ne paraît pas. Et non, je n'ai pas eu d'infection.

Après quelques années, es-tu toujours satisfaite?
Oui, ça fait partie de moi, je ne me vois plus autrement. Le résultat est aussi beau.

Est-ce que tu dois faire changer les implants à un moment donné? Après combien de temps?
Elles sont garantie 15 ans. Après, ça ne veut pas dire qu'elles vont fissurer. J'ai une copine qui en a eu avant moi et elle aussi ne les a pas changé non plus. (Ses implants ont 21 ans)

Qu'aurais-tu aimé savoir avant de faire faire ta chirurgie?
De ne pas courir acheter des soutiens-gorge la semaine suivante, car les seins vont désenfler. Prendre son temps, surtout si on investit dans la lingerie. Il faut attendre au moins deux mois je dirais.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

@templatesyard