Juste une p'tite nuite, hommage aux Colocs par le Cirque du Soleil

juste une p'tite nuite hommage colocs
Crédits : Amphithéâtre Cogéco
18 juillet 2018, première du spectacle du Cirque du Soleil, hommage aux Colocs à Trois-Rivières à l'amphithéâtre Cogéco.

Mais aussi, première de tapis rouge pour moi et Geneviève en tant que médias. De la vedette, y'en avait au pied carré. En passant par Daniel Vézina, Anouk Meunier, Guylaine Tremblay, Marie-Eve Janvier, Patrick Huard, Charles Hamelin, Vincent Leclerc et bien d'autres. Ouf! Cocktails et bouchées étaient au rendez-vous pour les médias ainsi que les VIP. Une ambiance festive sous un beau soleil d'été. Une soirée parfaite!

Moi, c'était une première au Cirque du Soleil. Geneviève c'était sa 5e fois. On s'est fait une opinion, la voici.

Je savais que ça allait être grandiose, j'avais des grosses attentes et sincèrement, j'ai été éblouie. Un bon 2h bien investi. J'ai ri et j'ai été émue. On sentait parfaitement l'univers de Dédé Fortin, éclaté et brumeux. La scène avec la chanson Le Répondeur m'a troublée. J'avais l'impression de vivre un moment surréel.

La mise en scène du spectacle est sans faille. Enchaînant des numéros de groupes rythmés où le Gumboot, la danse et les acrobaties sont au rendez-vous, pour ensuite plonger dans l’univers plus sombre des Colocs lors de numéros en duo ou en solo empreints de douceur, de mélancolie et d’appel à l’aide. Un mélange qui ne laisse aucun spectateur indifférent.

Avec un début de représentation frôlant davantage le théâtre que le cirque, on est ensuite entré dans l’univers des acrobates lors du numéro de force et d’agilité sur la trame sonore de Belzébuth. Ayant l’habitude de voir des prestations d’homme-drapeau, le Cirque du Soleil a réussi à me surprendre…
Le propos des chansons est en adéquation constante avec les mouvements sur scène, ce qui fait la renommée de la série hommage présentée à l’Amphithéâtre Cogeco depuis 3 ans.

C’est d’autant vrai pour la pièce Tassez-vous de d’là, un numéro tout en simplicité visuelle (mais difficile sur le plan technique!) où deux artistes font du main-à-main, seuls sur scène sous une lumière bleutée.

Après ce moment chargé d’émotion, la mise en scène nous surprend avec un numéro de saut complètement survolté sur la musique de Bon Yeu. On y voit une panoplie de gymnastes tellement heureux d’être sur scène travailler en équipe, se relayer et faire plaisir au public. Parlant de public! Et oui, comme tous les spectacles du Cirque du Soleil, les vedettes se promènent à quelques reprises à travers la salle pour nous faire rire avec leurs costumes colorés et excentriques.

juste une p'tite nuite
Crédits : Geneviève Girard
Vient ensuite le numéro Le répondeur où toute l’émotion passe par un seul homme. Le numéro aérien se déroule entièrement suspendu à une lampe. La tristesse et la détresse des propos habitent l’amphithéâtre, la salle est dans un calme et un silence digne d’un dimanche à la messe! Juste pour ce numéro, il faut que tu réserves tes places!

Un 3 minutes bien rempli de jonglerie te surprendra par la suite. Au son de la chanson Dédé et au moyen de simples balles, les trois artistes sur scène te feront sourire à coup sûr. Plutôt que de faire tourner les balles en l’air, j’ai été surprise de voir qu’il était possible de jongler par-dessus sa tête, sur un mur dans la position couchée sur le dos… Toi aussi ça te surprend, hein?

Le spectacle qui s’intitule Juste une p’tite nuite s’achève sur cet opus, laissant les spectateurs dans un bain de romance et de blessures amoureuses. Les acrobates, un homme et une femme, jouent la romance sur le cerceau aérien. Parfois, seul le cou de l’acrobate la retient dans les airs… Étant assise dans la section avant de la salle, c’était possible pour moi de voir ce numéro sur scène et sur le mur. Les ombres ainsi projetées par l’éclairage sur scène étaient tout simplement magnifiques.

La fin du spectacle se déroule dans un esprit de camaraderie sur scène qui nous donne envie de prendre part à leur délire sur les balançoires russes. Au moyen de grandes draperies blanches, les gymnastes se lancent dans le vide tour à tour… c’est la fin.

juste une p'tite nuite
Crédits : Geneviève Girard
Sincèrement, je ne regrette pas du tout ma soirée et Geneviève non plus. Je vous conseille l'achat de billet. Une belle soirée sur le bord du fleuve.

* Les billets étaient une gracieuseté d'Annexe Communications
** Un texte de Geneviève Girard et Marie-Pier Cliche

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

@templatesyard