Hotto Doggu: le hot-dog japonais débarque à Montréal

Hotto Doggu hot dog japonais
Crédit: Line Godin
C'est bien beau avoir de bonnes habitudes de vie, surveiller sa santé et calculer ce qu'on met dans son assiette, quand vient le weekend, qu'il fait beau et que le centre-ville s'anime de mille et un festivals, on peut bien se permettre un p'tit écart fast-food.

D'autant plus que pour beaucoup de gens de ma génération, le classique trio «hot-dog-patate-coke» rappelle des souvenirs de jeunesse passés au comptoir du resto du coin, chaque quartier ayant son greasy spot populaire pas loin, où les «roteux» et les «grosses graisseuses» faisaient la joie des ados en pleine croissance.

Les goûts se raffinant avec la maturité et la sagesse, je n'ai pas hésité à faire l'expérience du traditionnel hot-dog revampé et servi à la sauce japonaise (ici, sans aucun jeu de mots). Dans la même lignée que le concept Japadog de Vancouver, Hotto Doggu a ouvert ses portes au printemps dernier, à quelques pas du Quartier des Spectacles pour faire découvrir un menu varié et riche de belles fusions entre l'Occident et l'Orient.

Hotto Doggu hot dog japonais
Crédit: Hotto Doggu
L'endroit est petit, mais accueillant, la nourriture succulente et bien présentée. Il y a de quoi charmer autant les clients conservateurs que les foodies plus expérimentés. J'y suis allée prudemment avec un trio Terimayo, un pain garni de saucisse, carottes, oignons rouges, sauce teriyaki, mayo japonaise, oignons frits et algues nori. Le trio vient avec des frites furikake, elles sont minces comme des allumettes, croustillantes comme des oignons frits et arrosées de mayonnaise et sauce teriyaki. Délicieux!

À ma seconde visite, j'ai essayé un bāgā korokke qu'on nomme le Bejitarian (voir photo en en-tête). Une croquette de pomme de terre et légumes prise en sandwich entre deux galettes de riz et feuille de nori. Je le qualifierais de «sushi burger». Le tout est garni de salade de chou, d'avocat et de sauces sésame et teriyaki. Cette fois-ci encore, c'était goûteux et très bon. D'autres versions du bāgā sont offertes, dont le Ebi tempura (crevettes panées), le Unagi (anguille et omelette japonaise) et aussi le Spider bāgā garni d'un crabe à carapace molle entier... Mais, je ne suis pas certaine que ma témérité épicurienne va se rendre jusque là. Un conseil, prévoyez des lingettes ou du désinfectant à mains, parce que malgré les serviettes de papier, manger cher Hotto Doggu, c'est salissant.

Hotto Doggu hot dog japonais
Crédit: Line Godin
Ceci étant dit, il y a néanmoins quelques bémols: depuis l'ouverture, plusieurs choix sont disparus du menu, bien qu'ils soient toujours présents sur leur page Facebook. C'est le cas de leur fameuse «patate spirale», qui avait pourtant fait fureur dans les médias, food blogs et Instagram. D'autant plus qu'elle est affichée dans la vitrine.

Aussi, les frites furikake qui étaient à 2,99$ ne sont plus vendues séparément, mais seulement avec certains trios sélectionnés, comme les hot-dogs et les bāgā. Donc, si vous voulez accompagner votre pogo et boisson gazeuse d'une frite, c'est impossible. Exit aussi les versions fruitées de Coca Cola, lime-gingembre, mangue, etc. On offre plutôt les choix réguliers qu'on connait tous.

Des amis m'ont aussi informée qu'au moment de leur visite, même si indiquée au menu hot-dog, l'option saucisse végétarienne n'était pas (ou plus) disponible. Bref, plusieurs petits détails décevants qui font que la clientèle risque de devenir moins régulière.

C'est un peu dommage parce que le concept est original et la nourriture excellente. Je vous recommande tout de même si vous avez envie de nouveauté dans vos rages de fast-food.

Hotto Doggu
368, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal
Facebook

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

@templatesyard