Épilation laser: pour en finir avec le poil

épilation définitive laser électrolyse rasoir cire
Crédit: Pixabay
J'ai toujours eu la pilosité abondante. Pré-ado, la première chose à apparaître: le poil. Je me suis rasée tôt dans la vie et comme vous le savez, le rasage c'est une histoire compliquée. Il faut être constant, faire attention aux coupures, on peut oublier certains endroits et il faut toujours racheter des rasoirs. Je me suis tannée assez rapidement, je me suis tournée vers l'épilation à la cire. Le résultat durait plus longtemps. Il y avait diminution de la pilosité (plus pâle et doux). Par contre, parfois le budget devenait restreint et je retournais au rasage, donc tout était à recommencer.
Rasage épilation cire laser belles jambes
Crédit: Pixabay
Après mes deux grossesses, une partie de moi est devenu moins exigeante côté épilation, ce qui m'a permis aussi de vérifier différentes options, puisque je commençais à en avoir assez de toujours reprendre les étapes (aisselles, aine/bikini, jambes) dans ma routine. Chez mon esthéticienne, j'ai commencé l'électrolyse pour les sourcils (suite à une mésaventure avec une coiffeuse qui m'avait fait un ben gros ménage non souhaité). Cette technique était efficace pour ce cas, par contre, je cherchais encore plus pour le reste.

J'ai donc essayé le laser pour la première fois. Je suis chanceuse, mon corps a très bien réagi au traitement. Je me suis payée le luxe: jambes complètes, lèvre supérieure, aisselles et bikini. En cinq traitements, une diminution massive de la pilosité, j'ai tout simplement cessé de me raser. J'ai repris les traitements quelques années plus tard pour terminer le bikini et les jambes. Depuis les cinq dernières années, c'est 2-3 petits poils ici et là qui me restent. Présentement, je fais affaire avec l'Institut Beauté Épiderme qui se déplace chez mon esthéticienne de village Virginie Rajotte qui offre une des plus récentes technologies en épilation définitive, soit l'épilation SHR. Cette technologie permet de diminuer la douleur, le temps alloué pour le traitement et le nombre de séances. C'est une technique qui permet un traitement en mouvement.

Ma «collègue Miss Vay», Joanie Laperrière, a aussi entrepris des traitements chez Centre Laser Trois-Rivières qu'elle recommande pour le bel accueil qui diminue grandement la nervosité de la première fois. Pour Joanie, elle s'empêchait de porter des camisoles, donc l'épilation définitive était un choix pour enfin de sentir libre. Maintenant en fin de traitement (6-7 environ), elle a oublié la dernière fois qu'elle s'est rasée (c'était aux deux jours auparavant). Ce centre utilise aussi une des dernières technologies. Je vous suggère de vous informer afin de bénéficier de ce qu'il y a de mieux sur le marché avant de commencer vos séances.

Voici donc ce que vous devez vérifier avant de commencer.

1. La durée du traitement

Cela varie d'une personne à l'autre. Ma fille aînée a commencé avec une machine à laser et du à la douleur qu'elle ressentait, elle demandait de rester à la même intensité, donc les résultats étaient minimes. Maintenant, avec la nouvelle technologie, la douleur est moindre, presque inexistante, en deux traitements, elle voit (enfin!) une diminution importante.

2. L'investissement

Il faut prévoir le coût, c'est nettement plus que l'achat d'un sac de rasoir à 3$! Puis, c'est à une fréquence d'une fois aux 6 semaines, d'une durée de 5 minutes à 1h15.

Comparaison de prix pour les aisselles
Cire: 10-15$
Électrolyse: 45-60 $ (environ 1h au début)
Laser: 40-50$ pour environ 5 minutes (6-10 traitements)

3. Effets indésirables et désagréables

Le laser, ça peut faire mal. Ma fille le ressentait, moi à peine (avec la nouvelle technologie, aucune douleur). On peut aussi avoir des réactions à la suite du traitement (rougeurs, démangeaisons, brûlures...). L'une de mes filles a eu tout cela. C'est important d'en parler avec la professionnelle qui vous traite et même de consulter un médecin dans des cas plus graves. Il faut bien s'informer et connaître les risques.

4. L'intimité

Dépendamment des régions visées, vous aurez à vous dévoiler un peu. Étant rendu d'une paresse incroyable, je fais maintenant «l'intégrale féminin». Il y a donc une gentille esthéticienne qui me rase partout (partout) et puis qui passe sa machine partout (partout). La gêne, l'intimité compromise, c'est le prix à payer pour arrêter d'entretenir notre poil. J'y pense même plus après deux traitements, puis maintenant je suis officiellement libre (aucun entretien de mes poils, même les quelques-uns qu'il me reste).

L'important, c'est de poser des questions en lien avec vos préoccupations, vous informer sur la technologie employée, demandez des références à vos amies et visitez l'endroit choisi. C'est le plus beau cadeau que je me suis offert, bye-bye poils!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

@templatesyard