Sujet tabou : la pornographie

porn to be wild
Crédits : ZTélé
Avant toute chose, je ne suis pas là pour vous faire aimer ça.
Je ne vous dis pas non plus que c’est un super métier à pratiquer et bla-bla-bla.

Je vous écris, parce qu’avant de regarder ce documentaire, j’avais plein de préjugés sur la pornographie. Aujourd’hui, je ne vous vendrai pas cet art, mais j’ai envie de démystifier certaines choses.

Je ne suis pas une pro, je n’y connais rien, je n'en consomme pas, mais je suis «tombée» par hasard sur une télésérie de 10 épisodes sur la pornographie à Z Télé.

Juste avec le titre, Porn to be wild, je jugeais déjà l’émission. Puis, je me suis prise au jeu à suivre la série et savez-vous quoi? J’ai aimé ça.

Porn to be wild, c’est du made in Québec; on suit 2 acteurs franco-canadiens-québécois du porno de Los Angeles dans leur quotidien.

Jessy Jones qui vient d’Edmundston, classé dans le top 3 des plus grandes stars de l’industrie à Los Angeles et Savana Styles, une ancienne infirmière qui demeurait à Montréal. Du monde comme toi pis moi, qui font un métier hors du commun, mais qui ont de bonnes valeurs.

Jessy Jones
Crédits
Savana Styles
Crédits
Oui, tu vois des scènes, ne stresse pas, elles ont été flouées. Dans ma tête, la porno, c’était du sexe «merci bonsoir», mais non c’est plus que ça.

Quand tu fais affaire avec de vraies compagnies, les acteurs doivent signer des décharges avant chaque film. Ne déroge surtout pas, sinon tu es out de l’industrie et comme l’industrie est petite, ça se sait vite.

L’équipe de tournage se soucie du confort des acteurs. Ce n’est pas fait dans la saleté, ni dans les égouts! Il y a un minimum d’équipe lors des scènes. Le respect est primordial et ça se sent. Regarde la série, tu vas comprendre.

Pis, une chose que je ne savais pas, ok juge-moi... mais les acteurs doivent faire des lavements de leurs parties intimes avant chaque changement de partenaire. Une bonne hygiène corporelle est de mise.

Finalement, la porno, c’est fait proprement. Du moins, celle fait avec des gens du domaine et non des p’tits gars de sous-sol. Et je parle surtout de celle consentante et de 18 ans et plus!

La pornographie c’est un art. Pas un art que Pierre, Jean et Jacques vont nécessairement apprécier, mais avec le recul, je n’ai plus envie de juger leur métier.

Alors toi qui lis ceci, si tu en regardes, je ne te jugerai plus. Si tu en fais, et bien chapeau, tu as le culot de faire un métier difficile et critiqué.

Je t'invite à regarder le documentaire/télé-réalité/télésérie, je pense que tu vas apprendre des choses.
Tu me donneras ton opinion sur le sujet.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

@templatesyard