Hommage à une timide boule de poils

hommage à mon chat
Cachou et le rideau de l'invisibilité
Crédit: Line Godin
J'ai écrit et remit ce texte à notre «rédac» en chef pratiquement à la dernière minute. Ce n'est pas dans mes habitudes. Ce n'est pas non plus le syndrome de la page blanche ou que je n'ai pas de sujet intéressant, c'est plutôt que j'ai la bougeotte; j'appréhende à nouveau le départ définitif d'une amie à quatre pattes et mon coeur se serre rien qu'à y penser.

Depuis quelques semaines je constate de plus en plus des changements chez un de mes deux chats. Ma fidèle Cachou a eu quinze ans en février dernier. Depuis, je dois me rendre à l'évidence que ma compagne a pris un sérieux coup de vieux: elle dort presque tout le temps, mange moins, miaule très fort sans raison, monte sur le lit ou les fauteuils avec moins d'agilité et elle est moins tolérante envers les taquineries de son coloc Nestor, plus jeune de cinq années.

Cachou est entrée dans notre vie au printemps 2004 via un organisme d'adoption appelé le Projet Sphinx. Minuscule malgré ses trois mois d'âge, elle tenait dans une main. P'tite boule tigrée avec un bavoir blanc et des mitaines coordonnées, signe particulier; un nez calico en trois couleurs, rose avec deux taches brunes et trois noires. Née sous un balcon avec ses frères et soeurs, elle s'est vite adaptée à sa famille définitive et à son premier coloc, M. Philippe, pour qui elle fut une loyale compagne jusqu'à sa mort. M. Philippe nous ayant quitté à l'âge vénérable de 19 ans.

hommage à mon chat
Crédit: Line Godin
Elle est un bon minou sans histoire, douce et câlineuse avec nous, mais craintive et peu sociable avec la visite. Bref, très peu de personnes de notre entourage l'ont vue en vrai: Cachou sait bien se cacher quand des visiteurs débarquent et réapparaît comme par magie à la seconde où ils ont passé la porte de sortie.

Mais ce qu'il y a de plus attachant chez elle, c'est qu'elle est la parfaite dame de compagnie dans les mauvais moments de grippe, gastro, entorse, convalescence, coup de cafard... Quand on a juste envie de se rouler en boule sous la couette, Cachou est toujours la première à venir pétrir l'oreiller ou la doudou en ronronnant. C'est la parfaite infirmière de l'âme, le garde-moral toujours au poste. Tandis que son comparse Nestor lui, est plutôt le bouffon de cour.

hommage à mon chat
Cachou et l'inénarrable Nestor
Crédit: Line Godin
Mes recherches et les informations de la clinique vétérinaire me confirment qu'elle a plusieurs symptômes d'un chat vieillissant qui en est à sa neuvième vie bien remplie. Des signes d'arthrose dans sa démarche, moins d'appétit, perte de poids, poils hirsutes, sénilité (les miaulements au milieu de nuit), etc.

Il n'y a pas d'urgence pour l'instant, elle ne montre pas de signe de maladie et ne souffre pas. Nos poilus passeront éventuellement leur prochain examen de contrôle, on en saura plus sur le bilan de santé de Cachou à ce moment. Mais il est certain que le temps venu, lorsqu'elle ne sera que l'ombre d'elle-même, une décision sera prise pour qu'elle ait une fin de vie en douceur, sans souffrance inutile.

Nos favoris occupent autant de place dans nos vies que les êtres humains. Nous les aimons comme des âmes soeurs, des membres à part entière de la famille. Nous leur devons le respect, de bons soins et surtout toute notre affection.

Ce matin, ma boule d'amour a mangé presque toute sa portion et a miaulé à côté de son bol d'eau pour que je lui en remette de la fraîche: «Non, mais je ne vais pas boire ça, t'as pas vu? Il y un poil qui est tombé dedans!». Bisous!
________________

Mise à jour: Le samedi 20 juillet 2019, ma chère vieille compagne nous a quitté. Soigneusement enveloppée dans une petit couverture, j'ai pû la bercer, la caliner et lui faire mes adieux pendant quelques minutes avant qu'elle ne rende son dernier souffle.

Je tiens à remercier l'équipe de la Clinique Vétérinaire St-Denis de Montréal pour leur professionnalisme, leur respect et leur compassion sans borne.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire