lundi, septembre 04, 2017

4 commandements pour une randonnée solitaire et sécuritaire

4 commandements pour une randonnée solitaire et sécuritaire
Crédit photo: Valérie Auclair
J'adore la randonnée en montagne, mais c'est rare que mes disponibilités concordent avec celles de mes amis qui en font aussi. Je me rends donc souvent seule sur les sentiers. Oui, il y a la peur des ours et des maniaques, mais j'ai décidé que cette peur ne m'empêcherait pas de prendre l'air à ma guise. J'ai bien fait, car il ne m'est jamais rien arrivé d'inquiétant! Il faut dire que je prends quelques précautions...

Voici donc mes quatre commandements pour une sortie solitaire et sécuritaire!


À la lumière du jour, tu marcheras

Admirer le lever ou le coucher du soleil depuis le sommet d'une montagne, ça fait rêver. Mais je n'irai jamais marcher seule à la noirceur, que ce soit l'aller ou le retour, même avec la meilleure lampe frontale et des batteries de rechange! Et ce, pour deux raisons.

1. Même avec une lampe, on voit moins bien les dénivelés et la signalisation des sentiers. Si quelque chose arrive et qu'on est seule, ça peut être long avant qu'on ait de l'aide!

2. Certains animaux sont plus actifs la nuit, et on peut leur faire peur. Leur réaction ne sera peut-être pas de fuir!
Pour ma part, je fréquente des parcs pendant leurs heures d'ouvertures officielles, comme le réseau de la SÉPAQ ou le Centre de la nature Mont Saint-Hilaire. On doit partir avant le coucher du soleil, ce qui me convient parfaitement.

De plus, si jamais il nous arrive malheur, les employés savent qu'ils doivent partir à notre recherche en voyant notre voiture dans le stationnement. Double sécurité!

Femme courant l'hiver au coucher du soleil
Crédit photo: Valérie Auclair
En hiver, souvenez-vous que le soleil se couche tôt!
Prévoyez de partir tôt et choisissez un sentier plus court.

Ton trajet et ton horaire, à quelqu'un tu diras

Je préviens toujours au moins une personne du sentier que je veux parcourir, de mon heure de départ et de mon heure prévue d'arrivée. Je texte en cours de route pour aviser que tout va bien. Je confirme aussi mon retour à la voiture lorsque j'y parviens. Bref, quelqu'un sait pas mal toujours où je suis.

Comme ça, si jamais je tombe en bas d'une falaise et perdait conscience, cette personne pourra aviser le parc qu'il y a un problème avant le coucher du soleil, lorsque ma voiture serait la dernière dans le stationnement. Comme mon trajet prévu est connu, elle pourra aussi diriger les secours vers moi plus rapidement que s'ils devaient arpenter le parc au complet.

Que faire s'il n'y a pas de réseau? On donne un horaire approximatif. Je donne souvent une «heure probable» de retour et une «heure à laquelle s'inquiéter». C'est particulièrement utile lorsqu'on visite un nouveau sentier.

Ton équipement, généreusement tu prévoiras

Pour une randonnée solitaire moyenne ou longue, il vaut mieux apporter plus de stock que pas assez: plus d'eau, plus de collations, plus de vêtements.

À moins que le sentier soit très fréquenté, avec des points d'eau ou des refuges répertoriés, assurez-vous de pouvoir subvenir à vos besoins de façon autonome. Imaginez que vous glissiez et que vous soyez incapable de vous relever avant que des secours n'arrivent à vous, trois heures plus tard: vous ne voulez pas finir déshydratée, affamée ou gelée!

4 commandements pour une randonnée solitaire et sécuritaire
OK, ça ne vous prend peut-être pas autant de stock
que le personnage de Reese Witherspoon dans Wild...!
Sans apporter votre matériel de camping et des vivres pour trois jours, assurez-vous d'avoir beaucoup d'eauune ou deux collations de trop et des vêtements en cas de fraîcheur ou de pluie, selon les prévisions. Un chandail et un foulard, ça se traîne bien et ça peut éviter des ennuis!

D'ailleurs, dans les magasins à 1$ (ou à 2 ou 3$, maintenant!), il se vend des couvertures de survie qui ne prennent vraiment pas beaucoup de place et qui peuvent sauver des vies, surtout l'hiver.

L'hiver, crampons et bâtons sont de mise, au cas où. C'est toujours quand on ne les a pas qu'on en a besoin!

Ajoutez aussi quelques pansements dans votre sac, en cas d'ampoules!

La prudence, tu privilégieras

Il y a plusieurs aspects à la prudence. D'abord, assurez-vous de pouvoir retourner chez vous. Pour ma part, partir en randonnée signifie généralement une à deux heures de route pour me rendre... au sentier et en revenir. Je m'assure donc de finir ma promenade assez en forme pour conduire tout ce temps.

Votre cellulaire n'aura peut-être pas de réseau pendant toute votre sortie. Alors faites attention à vos pas, surtout lorsque les sentiers sont boueux ou glacés. Ce n'est pas le temps de se tordre une cheville ou de faire une commotion cérébrale en tombant! Petits pas prudents sont de mise sur les terrains glissants ou inégaux.

Femme gravissant un sentier de grosses roches
Crédit photo: Valérie Auclair
Exemple de terrain où la prudence l'emporte sur la vitesse!
Beaucoup de femmes apportent quelque chose pour se défendre ou se faire entendre: clochette, sifflet, bombe lacrymogène ou autre spray de défense... Nécessaire? À vous de voir. Selon le sentier choisi, son achalandage et votre niveau, peut-être pas. Pour ma part, j'ai un sifflet dans mon sac, au cas où, mais je ne me suis jamais sentie menacée. C'est surtout en cas de chute, pour signaler ma présence sans risquer de perdre la voix à crier en vain.


J'espère vous avoir bien outillée pour une randonnée en solo! C'est tellement dommage de se priver d'une belle sortie en nature parce que personne ne peut nous accompagner. Maintenant, plus d'excuse!

Si vous avez d'autres conseils pratiques pour une randonnée solitaire et sécuritaire, n'hésitez pas à les partager!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bienvenue

Miss Vay est un blog collaboratif basé à Québec qui porte principalement sur la beauté, mais qui s'intéresse aussi à la mode, le lifestyle, les restos et les sorties.

Liens

MiB Awards Miss Vay Beauté

Archives