Retrouver ses racines

Nancy est une amie qui voulait partager sa belle rencontre avec sa famille biologique.
Vous voulez aussi être blogueur invité sur Miss Vay? Écrivez-nous!
Retrouver racines famille biologique adoption ADN ancestry
Mon frère Georges et moi - Source: Nancy G.
La vie est souvent parsemée d’émotions et de surprises... 2019 fut l’année où j’ai finalement arrêté de chercher et me questionner sur mes racines, car j’ai trouvé ma famille biologique. Voici un peu le contexte!

Mon histoire d'adoption

1970, dernière année où les couples qui ne pouvaient pas avoir d’enfants allaient à la crèche de St-Vincent-de-Paul pour en magasiner un... Oui oui, «magasiner», car ils entraient dans le dortoir pour s'en choisir un après avoir passé l’entrevue. La procédure durait un gros 6 mois. La première lettre avec le formulaire à remplir arriva le 4 mars 1970 chez mes parents adoptifs. Il y en avait des étapes à suivre: il fallait la signature du médecin de famille, un entretien avec l'approbation du curé de la paroisse et celui-ci devait retourner ses opinions suite à la demande d’adoption.

Retrouver racines famille biologique adoption ADN ancestry
Source: Nancy G.
Je suis née le 17 août 1970, baptisée le 25 août 1970 sous le nom de Marie Isabelle Gauvin et adoptée le 17 septembre 1970.

J’ai toujours su que j’étais adoptée. Mes parents adoptifs ont été merveilleux, mais la curiosité était toujours présente de vouloir connaitre mon histoire, mes racines, tout ça sans faire de peine à mes parents. Ma mère était aussi curieuse que moi, mais mon père... il croyait que j’allais les abandonner si je retrouvais ma famille biologique (il est décédé avant, il n’aura pas connu cette peur).

Retrouver ses origines grâce à une banque d'ADN

Petite parenthèse: en 1996, j’ai payé une travailleuse sociale pour retrouver ma mère biologique. Elle l’a retrouvée, lui a parlé et ma mère lui a mentionné que personne ne connaissait mon existence et que quiconque ne devait le savoir. J’ai respecté sa décision jusqu’à récemment.

En janvier 2019, un ami acteur (Michel Blackburn) a fait la publicité télé du kit de recherche par ADN mondial d’Ancestry. Je lui ai demandé si c’était un test sûr et il m'a mentionné qu’il ne savait pas trop, mais que ça semblait bien fonctionner. Alors, j'ai commandé le kit en question que j'ai reçu fin janvier 2019; j'ai suivi les étapes et retourné ma salive dans un tube en Nouvelle-Zélande. Le tout bien identifié, je pouvais même suivre le processus sur le site avec le numéro de mon tube. Ils mentionnaient un délai de 2 mois environ et ce fut le cas.

Le 8 mars 2019, j’ai été bombardée d’informations et de cartes virtuelles pour m’indiquer que mon ADN se retrouvait un peu partout dans le monde à différents pourcentages. J’ai absorbé tout ça; je n’en revenais pas qu’avec ma salive, je pouvais obtenir toutes ces infos. Et là, BANG! Le système a jumelé mon ADN avec Mélissa, en m’indiquant que nous serions cousines. Alors, mon cerveau et mon cœur se sont emballés.

Une famille dans une autre province!

Suite à ma recherche en 1996, j’avais su que ma mère habitait au Nouveau-Brunswick et effectivement, ma cousine demeure là-bas. J’ai donc commencé à lui écrire dans le meilleur anglais possible. Je lui ai raconté que suite aux résultats du site, nous serions cousines et que je ne voulais pas déranger ou bouleverser qui que ce soit et que je désirais connaître un peu l’histoire de la famille.

Elle m'a répondu en français (ouf!) et m'a demandé qui est ma mère. Elle m'a donné plus tard son numéro de téléphone en me demandant de l’appeler, ce que j'ai fait avec enthousiasme et peur. La conversation s'est bien passée, son mari et elle étaient très chaleureux et très curieux de faire cette enquête avec moi. Ils ont pris tous les détails que j’avais et c’était amplement suffisant, car 2 jours plus tard, elle m’a appelée pour me dire: «Ta mère, c’est Jeanne, la fille à Joe, et elle est décédée en 2002». Elle m'a envoyé l'article nécrologique avec sa photo, et je l'ai remerciée.

Retrouver racines famille biologique adoption ADN ancestry
Moi et mon cousin! - Source: Nancy G.
Et là, elle a continué: «J’ai parlé a ton frère hier, il ne savait pas quoi dire à part "Wow!" et il a raccroché».  Je suis tombée sur le cul et elle a poursuivi: «Il m’a rappelée aujourd’hui et il veut que tu l’appelles». Quoi?! Euh... ok! Elle m’a donné son numéro et honnêtement, j’ai eu le téléphone 1h dans mes mains à composer et raccrocher.

Je l’ai finalement fait, la peur au ventre, car je n’avais aucune idée de la réaction qu’il aurait. C’est Angeline, sa conjointe, qui a répondu avec sa candeur, sa joie de vivre et cet accent que j’aimerais tant avoir. La conversation a été fluide du début, puis tout à coup, j'entends quelqu'un derrière dire avec l'accent: «Passe-moi ma soeur!» OMG!

Depuis ce premier appel autour du 8 mars 2019, on se parle et on s’écrit à toutes les semaines. En juillet 2019, j’ai passé 10 jours chez eux (chez moi) à Inkerman au Nouveau-Brunswick. J’y suis également retournée le 6 octobre 2019 pour faire une surprise à mon frère pour sa fête. Je planifie désormais mes vacances en fonction de mes visites au Nouveau-Brunswick.

Retrouver racines famille biologique adoption ADN ancestry
Mon frère Georges, moi et mon cousin Robert - Source: Nancy G.
J’ai été très bien acceptée, la famille m’a adoptée (façon de parler). Même l’ancien conjoint de ma mère m’appelle sa fille et mon frère m’a présentée à tout le monde.

- Viens, je te présente ma soeur.
- Georges, je ne savais pas que tu avais une soeur.
- Ben, moi non plus, je ne le savais pas!

Georges et moi n’avons pas le même père, mais pour lui et moi, nous sommes frère et soeur à part entière.

La vie m'a fait un immense cadeau. Suite à notre première conversation, j’ai appelé ma mère adoptive pour l’informer que je venais de parler a mon frère, ce qu’elle m’a répondu: «Je suis tellement contente que tu aies retrouvé ta famille, je vais pouvoir partir l’esprit tranquille». Elle est toujours vivante et je lui partage les moments partagés avec eux et les photos.

Oui, en l’espace d’un mois et demi, j’ai bouleversé des vies, ma vie a changé et j’en suis très contente. Je suis allée sur la tombe de ma mère biologique, et je lui ai mentionné que son secret en n’était plus un et que j’étais là pour rester.

6 commentaires: